lettre de démission infirmière

Lettre de démission infirmière

Prendre la décision de démissionner en tant qu'infirmière est un choix difficile et parfois complexe. Aussi, il est souvent nécessaire de faire part de ses motivations à travers une lettre de démission bien rédigée. Celle-ci ne se contente pas d'annoncer le départ, mais constitue également une opportunité de maintenir des relations professionnelles respectueuses et de préserver sa réputation au sein de l'établissement. Nous vous proposons, afin de vous aider à rédiger cette lettre parfois compliquée, de découvrir nos conseils, ainsi qu’un modèle de lettre pré-rédigé, qui vous facilitera cette difficile tâche.

Modifié le 5 Février 2024

[Votre prénom] [Votre nom]

[Votre adresse]

[Code Postal] [Ville]

[Pays]

[Téléphone]

[Adresse e-mail]


[Date]


[Entreprise]

[Adresse]

[Code Postal] [Ville]

[Pays]


Objet : Lettre de démission


Madame, Monsieur,


Par la présente, je vous informe de ma décision de démissionner de mon poste d'infirmière au sein de l'établissement de santé.


En accord avec les dispositions légales en vigueur, je respecterai un préavis de [nombre de jours de préavis] jours, conformément à mon contrat de travail.


Je tiens à exprimer ma gratitude pour les opportunités qui m'ont été offertes au cours de mon emploi en tant qu'infirmière. J'ai apprécié travailler avec mes collègues et contribuer aux soins des patients.


Je m'engage à effectuer une passation de mes responsabilités et à assurer une transition en douceur pour mon successeur. Je reste à votre disposition pour discuter des détails de cette transition.


Je vous prie de bien vouloir prendre acte de ma démission à compter de la date de réception de cette lettre.


Je vous remercie pour votre compréhension et vous prie d'agréer, Madame, Monsieur, l'expression de mes salutations respectueuses.


[Votre nom] [Votre prénom]


[Signature]

5

(1 notes)

Comment envoyer votre Lettre de démission infirmière ?

Personnalisez votre lettre de démission infirmière en moins de 3minutes pour un envoi simple ou recommandé avec AR.
Le courrier est imprimé et posté dans la journée pour toute commande passée avant 17 heures.
Garantie satisfait ! En cas de problème avec votre envoi, nous le postons à nouveau gratuitement pour vous.

photo de profile de Anna

Écrit par Anna

Rédactrice en chef chez modele-lettres.com

printer

Imprimé dans la journée

Imprimé dans la journée pour toute
commande passée avant 18h.

printer

Service basé en France

Imprimé en France dans notre centre
d’impression en Creuse.

printer

Satisfait ou ré-imprimé !

Un problème ? Nous postons à nouveau
gratuitement pour vous.

Étude sur la démission des infirmières

D’après une étude de la DREES (Direction de la Recherche, des Études, de l’Évaluation et des Statistiques), la démission chez les infirmières a augmenté au fil des années. Par exemple, seulement 50 % de celles qui ont pris leurs fonctions à la fin des années 2000 poursuivent dans cette voie alors que cette part représentait 60 % pour les infirmières qui ont commencé au début des années 1990.

Cette étude estime qu’approximativement une infirmière (ou infirmier) sur deux a changé d’horizon. Cependant, les infirmières ne quittent pas nécessairement le milieu médical et certaines peuvent par exemple s’orienter vers le libéral, des tâches administratives ou encore aller en Ehpad. Pour précision, l’étude démontre que 11 % demeurent infirmières salariées, mais préfèrent se tourner vers une autre structure que l’hôpital. D’autre part, 7 % des personnels restent en poste à l’hôpital, mais occupent un poste différent. Concernant les infirmières restantes, on les retrouve dans un travail complètement différent ou bien en recherche d’emploi.

Si les infirmières envoient plus souvent une lettre de démission qu’auparavant, cela s’explique de plusieurs manières. Selon le syndicat national des professionnels infirmiers (SNPI), la charge de travail des employés a doublé sur les 10 dernières années.

Certains acteurs de la fonction publique hospitalière pointent aussi de gros soucis de fonctionnement et un manque de moyens qui complique le travail des infirmières. En outre, il faut souligner que la crise Covid a eu un impact considérable sur les infirmières, les soumettant à nettement plus de pression et en conduisant même certaines au burnout. Lorsqu’on ajoute à ces données un salaire moyen peu valorisant, nulle surprise que la démission devienne plus fréquente qu’avant.

En définitive, selon l’étude de la DREES si on prend le laps de temps compris entre 1989 et 2019 ; on constate qu’on ne retrouve qu’un peu plus de la moitié des infirmières toujours en poste à l’hôpital (54 %) après 10 ans de service.

Quels sont les motifs pour démissionner en tant qu'infirmière ?

Les motifs pour démissionner en tant qu'infirmière peuvent être variés et parfois même personnels. Que ce soient des opportunités dans un autre établissement, des changements dans votre vie personnelle ou encore des conditions de travail qui ne correspondent plus à vos besoins professionnels, toutes ces raisons sont courantes et totalement valides.

Comment démissionner de la fonction publique hospitalière ?

Pour mettre fin à ses fonctions, un infirmier ou une infirmière doit obligatoirement envoyer une lettre de démission avec accusé de réception aux services des ressources humaines.

Un fonctionnaire titulaire de la FPH doit attendre que sa démission soit validée par sa direction afin de pouvoir quitter son poste. La direction dispose alors de 1 mois pour donner sa réponse au fonctionnaire. Si celle-ci ne donne pas suite, passé ce délai, il faut envoyer une nouvelle lettre de démission.

Soulignons que les clauses pour un fonctionnaire stagiaire dans la fonction publique hospitalière ne sont pas identiques. La lettre de démission doit être envoyée au minimum 1 mois avant le départ désiré.

Pour un agent contractuel dans la fonction publique hospitalière en CDI comme en CDD, avant d’envoyer la lettre de démission infirmière ou infirmier en accusé de réception, il faut respecter un préavis de :

  • 8 jours, pour un emploi de moins de 6 mois ;
  • 1 mois, pour une période en poste comprise entre 6 mois et 2 ans ;
  • 2 mois, pour un emploi de 2 ans ou plus.

Une fois que la direction a pris acte de la démission, elle suggère habituellement un entretien au cours duquel l’infirmière (agent contractuel comme fonctionnaire titulaire ou stagiaire) fait part de sa décision et de ses raisons. Cet entretien sert à savoir si la personne démissionnaire comprend les enjeux de ce processus et ne demande pas son départ sous la contrainte. En effet, en cas de contrainte ou de dépression par exemple, la demande de démission peut être annulée.

Quoi qu’il advienne, la lettre de démission infirmière doit rester claire et sans aucune ambiguïté quant au souhait de démissionner.

Dans certaines situations, l’agent hospitalier démissionnaire peut trouver un terrain d’entente avec sa direction et jouir d’une rupture conventionnelle de son contrat de travail. Aux yeux de la loi, cette procédure ne correspond pas à une démission et ouvre ainsi des droits aux allocations chômage.

Peut-on bénéficier d’indemnités chômage en cas de démission en tant qu’infirmière ?

La démission d’une infirmière ne donne pas le droit aux indemnités chômage. Néanmoins, il existe deux subtilités. Par exemple, une infirmière qui avait des droits chômages au moment de son embauche peut demander une étude de son cas à France Travail pour obtenir cette prestation à nouveau.

En outre, lorsqu’une démission est considérée comme légitime, il est possible de prétendre aux indemnités chômage, pour, par exemple, une création d’activité, une victime de violence, un engagement au service civique, un mariage, un déménagement…

Afin d’obtenir des indemnités de départ, il faut opter pour la rupture conventionnelle au lieu de la démission. Le montant minimum des indemnités dans cette situation est alors variable selon les années de service. Ainsi, une infirmière avec jusqu’à 10 ans de service pourra prétendre au moins à ¼ son salaire mensuel brut multiplié par son nombre d’années de travail à cette fonction. Pour les personnels hospitaliers avec 10 ans à 15 d’ancienneté, cette part correspond à 2/5 ème, alors que pour ceux entre 15 ans à 20 ans d’ancienneté, elle atteint la moitié du salaire brut mensuel et pour les agents avec une ancienneté entre 20 ans et 24 ans, le calcul se fait en prenant 3/5 ème du salaire brut mensuel.

Quitter la fonction publique hospitalière est-il définitif ?

Lorsque la démission de l’infirmière ou de l’infirmier est acceptée, il quitte la fonction publique et cesse d’être fonctionnaire. Toutefois, avec le manque d’effectifs dans les équipes de la fonction publique hospitalière, il apparaît généralement facile de retrouver un emploi en tant qu’infirmière. Par conséquent, il reste vivement conseillé de démissionner dans de bonnes conditions, c’est-à-dire de conserver des relations cordiales et de rédiger une lettre de démission en bonne et due forme. Cela mettra toutes les chances de votre côté pour une future embauche en évitant les commentaires négatifs à votre sujet.

Soulignons qu’une infirmière désirant se mettre provisoirement en retrait de son emploi dans la fonction publique n’est pas obligée d’envoyer une lettre de démission. Le personnel hospitalier doit alors réclamer une suspension temporaire (disponibilité) à son administration. Néanmoins, pour jouir de la disponibilité, il reste fondamental que l’infirmière soit fonctionnaire titulaire.

Rédaction d'une lettre de démission infirmière : pourquoi est-ce important ?

Rédiger une lettre de démission en tant qu'infirmière est d’une grande importance. En effet, en plus d'informer formellement l'employeur de votre départ imminent, cette lettre vous permet d'expliquer les raisons qui vous pousse à démissionner, quelles qu’elles soient. C'est une occasion de communiquer ouvertement, professionnellement et respectueusement, créant ainsi un pont vers une séparation harmonieuse.

Modèle de lettre infirmière pour démission

Nom et adresse
Cher [Nom de l'Employeur],
Je vous adresse cette lettre pour vous informer de ma décision de démissionner de mon poste d'infirmière au sein de [Nom de l'hôpital/établissement], avec effet à partir du [Date de démission].
Cette décision n'a pas été prise à la légère, mais après une introspection approfondie, j'ai conclu que c'était le meilleur choix pour mon développement professionnel. Je tiens à exprimer ma gratitude pour l'expérience enrichissante que j'ai acquise au sein de votre établissement.
Je suis disposée à collaborer pendant la période de préavis, contribuant à une transition en douceur. Je reste ouverte à une discussion approfondie pour expliquer mes motivations et aider dans la mesure du possible à minimiser les impacts sur l'équipe.
Je vous remercie de votre compréhension et de l'opportunité qui m'a été donnée de contribuer à votre établissement.
Cordialement,
[Votre nom]

Frequently asked questions

Combien de temps avant ma démission dois-je en informer mon employeur ?

Quelles sont les étapes à suivre après avoir soumis ma lettre de démission ?

Comment maintenir de bonnes relations professionnelles après la démission ?